La haute saison, les semaines entre le Black Friday (27 novembre) et la période des achats de Noël qui perdurent jusqu’’en janvier présentent des défis croissants pour les réseaux de livraison. Cette année, la pandémie de COVID-19 stimulera considérablement le transport international de colis. Dans le même temps, il existe un risque d’impondérables tels que les centres logistiques ou les frontières se refermant. La flexibilité et l’indépendance sont les seuls mots d’ordre, explique le co-fondateur et co-PDG de Seven Senders, Thomas Hagemann.

Par Ruth Justen





« COVID-19 x croissance x T4 2020 », c’est la formule à laquelle les détaillants devraient se préparer, comme l’explique le co-PDG Thomas Hagemann. Seven Senders, première plateforme de livraison en Europe, rassemble une centaine de transporteurs partenaires.

En attendant, les premières évaluations de certains transporteurs concernant les expéditions lors de la première vague pandémique de COVID-19 (de mars à juin 2020) sont disponibles. Sur cette base, des conclusions peuvent être tirées pour la situation actuelle.

Les trois scénarios suivants sont issus de trois pays européens et montrent clairement à quel point il est important de rendre vos envois internationaux flexibles et indépendants, en particulier en haute saison, et de ne pas dépendre d’un seul transporteur.


Apprendre de la première vague de coronavirus

« Plus le confinement est contraignant, notamment pour la vente au détail stationnaire, plus le volume de colis, c’est-à-dire le nombre de colis acheminés dans les réseaux de livraison, est important », explique l’’expert logistique.

Dans le même temps, les passages frontaliers entre l’Allemagne et la Pologne, dans la zone dite des trois pays au sud de l’Allemagne, vers le Danemark ou tout simplement des routes individuelles ont été bloqués. « Pour certaines destinations, il y a eu des retards d’une à deux semaines », explique le co-PDG Thomas Hagemann.

Par exemple, une analyse par Seven Senders de la livraison E + 1 – la livraison un jour après l’introduction du colis dans le réseau – pour deux grands transporteurs en Autriche en mars, avril et septembre a révélé des différences majeures :

la situation pour le transporteur 2 était littéralement au vert pendant toute la période observée, contrairement à celle du transporteur 1 qui a été retardé.

This image has an empty alt attribute; its file name is Bildschirmfoto-2020-12-02-um-13.57.03-1024x553.png
Source: Seven Senders Analytics; Data: >1MPAC analyzed for period March-April 2020

Un autre défi s’est posé en France : en raison du COVID-19, les hubs du réseau de livraison français Mondial Relay ont été fermés le 17 mars. En conséquence, la chaîne d’approvisionnement de ce fournisseur s’est complètement effondrée.

Les commerçants qui faisaient livrer leurs colis exclusivement par l’intermédiaire de ce prestataire ne pouvaient plus remettre leurs marchandises au client final. D’autres transporteurs européens ont limité leurs services afin de pouvoir maintenir le service de base.

Par exemple, ils ont réduit le poids autorisé de certains colis ou leur nombre, n’ont donné aux boutiques en ligne que quelques jours pour transmettre leurs colis, ou ont augmenté massivement les prix. Compte tenu des restrictions de contact, certains transporteurs en France, en Italie et en Autriche, par exemple, ont supprimé l’option de paiement à la livraison.


« Plus le confinement est contraignant, notamment pour la vente au détail stationnaire, plus le volume de colis, c’est-à-dire le nombre de colis acheminés dans les réseaux de livraison, est important »

Thomas Hagemann, Co-CEO de Seven Senders


« Si les capacités sont limitées, que reste-t-il aux détaillants de taille moyenne et petite ? », questionne l’expert en logistique. La seule façon de contrer la réduction des capacités et des services est de créer une combinaison de transporteurs indépendants et flexibles.


Augmentation du volume de colis des défis croissants

La situation pandémique vient s’ajouter aux défis qui devaient être surmontés avant la pandémie de COVID-19 en ce qui concerne les expéditions en Europe. Avec plus de 20 langues, plus de 100 transporteurs pertinents en Europe et de nombreux besoins de livraison différents, l’Europe est très diversifiée et donc difficile à gérer pour les commerçants.

En outre, le volume de colis à traiter en Europe ne cesse de croître depuis des années. « Même sans Corona, 2020 aurait été une autre année record pour le commerce en ligne« , déclare le co-directeur général de Seven Senders.

Le Bundesverband Paket und Expresslogistik e. V. (Association allemande de la logistique des colis et des services express) prévoit également une croissance massive des activités de Noël de cette année (novembre à décembre).

Elle prévoit une augmentation des livraisons aux ménages privés d’environ 60 millions de colis en Allemagne par rapport à l’année précédente, pour atteindre environ 420 millions de colis. Cela représente une augmentation de 16 %. Le volume mondial des colis devrait augmenter en moyenne de 14,8 % d’ici 2024.


Soyez prêt ! Mais comment ?

Quelles options les détaillants ont-ils au vu de la formule « COVID-19 x croissance x T4 2020 » ? « Nous recommandons d’être préparé », explique Thomas Hagemann. Dans tous les cas, une analyse de vos propres transporteurs et de leur structure serait utile afin d’identifier les goulots d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement.

« L’indépendance est probablement le plus grand levier dont disposent les détaillants », déclare Thomas Hagemann et conseille de « couper le bout de la chaîne d’approvisionnement », c’est-à-dire de s’appuyer sur un choix de transporteurs pour le dernier kilomètre.

Les détaillants doivent donc apporter leurs colis dans le pays de destination respectif via des transitaires, puis décider de manière flexible pendant un mois, en fonction des restrictions du pays ou du transporteur individuel, à qui remettre le colis pour le dernier kilomètre. Cette stratégie s’est avérée être un succès massif pour certains clients de Seven Senders lors de la première vague de la pandémie, comme le souligne le co-PDG.

Seven Senders a pu aider en redirigeant les envois de colis de ses clients vers d’autres transporteurs qui travaillaient en cas de problèmes de livraison. En effet : « Je pense qu’aucun de nous puisse se permettre de perdre des ventes ! », conclut Thomas Hagemann.

C’est pourquoi Seven Senders propose à ses clients une connexion à son réseau de plus de 100 opérateurs dans le monde. De cette manière, Seven Senders peut garantir aux commerces en ligne la flexibilité et l’indépendance dont ils ont besoin pour l’expédition de colis à l’international, sans oublier que chaque client a alors recours à un seul interlocuteur qui traitera toutes ses requêtes.

This image has an empty alt attribute; its file name is 20200529_7S-Newsletter-June2020_Graphics_RGB_560x330_CarrierNetwork_DE-V1.png
Soyez flexible et indépendant avec le réseau de transporteurs de Seven Senders

Conclusion

Avec flexibilité, indépendance et le soutien de Seven Senders, les commerçants en ligne sont bien préparés pour relever le défi de la haute saison dans des conditions pandémiques : COVID-19 x croissance x T4 2020 ! La principale plate-forme de livraison en Europe se fera un plaisir de vous conseiller sur ce à quoi peut ressembler un choix de transporteurs idéal pour un réseau de livraison indépendant et flexible dans le cadre d’une expédition internationale de colis sécurisée et ponctuelle.

LIVRE BLANC GRATUIT : Découvrez comment vous pouvez améliorer votre prestation grâce à la bonne stratégie de transport

Obtenez les dernières informations auprès des experts en matière de livraison

Inscrivez-vous à notre lettre d'information mensuelle et restez informé

S'inscrire