La Suisse, qui est l’un des marchés à très forte croissance, offre un potentiel élevé pour vos activités internationales. Lisez l’interview de Peter Egger, Responsable Commercial chez le prestataire e-commerce suisse MS Direct, pour découvrir ce que vous devez savoir absolument. (Par Ina Kaifi)




1. Quelles opportunités voyez-vous pour les e-commerçants internationaux qui étendent leurs activités en Suisse ?

Le e-commerce suisse offre des avantages considérables. Par rapport aux moyennes européennes, nous avons un pouvoir d’achat relativement élevé, dû à un revenu moyen élevé et aux faibles taxes sur le revenu. En outre, la taxe sur la valeur ajoutée est faible, à 7,7 %. Cela signifie que les commerçants ont des marges plus élevées ici dès le départ par rapport aux autres marchés européens. De plus, les Suisses ont une grande affinité avec le e-commerce. Ils s’orientent vers les marques connues, et les marques françaises et allemandes en particulier sont très connues et populaires. Les Français et les Belges francophones ont également l’avantage de l’absence de barrières linguistiques en Suisse romande. Comme l’allemand et l’italien sont également parlés en Suisse, le marché est également intéressant pour les e-commerçants allemands, autrichiens et italiens. De manière générale, la Suisse est extrêmement attractive pour le commerce international.


« Une livraison le jour-même ou le lendemain n’est pas obligatoire en Suisse. En revanche, prenez en compte les préférences locales, comme le paiement sur facture, et donnez aux clients la possibilité de payer en francs suisses. »

Peter Egger, Responsable Commercial de MS Direct

2. Que doivent savoir les e-commerçants sur le marché et les clients suisses ?

Il y a quelques points essentiels que vous devez connaître en tant qu’e-commerçant. La question du dédouanement est bien sûr très importante. Tout article livré en Suisse doit être déclaré. Un autre point important est la monnaie. Il est conseillé de faire payer les clients dans la monnaie locale. Ce n’est pas une obligation, mais le client suisse préfère bien sûr payer en francs suisses. Par ailleurs, le paiement sur facture est également privilégié. PayPal ou le virement bancaire instantané ne sont pas très utilisés. Autre particularité locale : les Suisses sont habitués à des prix par paliers de cinq, par exemple Fr. 12,95 au lieu de Fr. 12,99. Cela peut sembler secondaire, mais je pense que ce sont exactement ces détails significatifs qui contribuent à attirer les clients vers un site e-commerce, à les convaincre d’acheter et à les fidéliser durablement. Parce qu’ils se sentent plus à l’aise de cette façon, et cela contribue de manière significative à la décision d’achat. C’est pourquoi je recommande aux e-commerçants, qui ont la possibilité de profiter du pouvoir d’achat suisse, de répondre aux attentes des clients afin de tirer pleinement parti du marché. Si possible, les e-commerçants devraient également présenter leur site dans les trois langues nationales. La question de la livraison revêt également une grande importance.


3. Quelles sont les caractéristiques du paysage suisse en terme de transport ?

La Poste suisse est le transporteur le plus répandu et le plus accepté par les consommateurs. DPD, DHL et UPS livrent également en Suisse, mais surtout dans le secteur B2B. En outre, depuis l’année dernière, il existe un nouveau transporteur en Suisse : Quickpac. Cette société a été lancée pour créer une alternative à la Poste suisse. Quickpac se concentre sur la livraison durable des colis, exclusivement à l’aide de voitures électriques. Il essaie également d’adapter autant que possible la livraison selon les besoins des clients, comme le choix de la plage horaire de livraison, la livraison en soirée, etc. Les options de livraison alternatives stimuleront positivement le marché.


4. Y a-t-il autre chose que les e-commerçants devraient prendre en considération lors de l’expédition vers la Suisse, par exemple en ce qui concerne le délai de livraison et les frais d’expédition ?

La tendance vers une livraison toujours plus rapide et plus différenciée est également arrivée en Suisse. Cependant, la plupart des clients n’insistent pas pour que leur colis arrive le lendemain, encore moins le jour-même. Surtout lorsqu’un produit vient de l’étranger, il faut procéder à un dédouanement, et c’est bien connu. Je plaide pour un rapport sain entre le montant et le délai de livraison. Pour moi, cela représente environ deux à trois jours. La livraison le lendemain est vraiment quelque chose de spécial pour les Suisses. Zalando offre ce service, mais il y a bien entendu des frais d’expédition correspondants. De nombreux e-commerçants offrent la livraison gratuite, surtout dans le secteur de la mode. Nous recommandons aux e-commerçants de suivre leurs concurrents dans ce domaine.


5. La réglementation sur les importations représente un défi pour les e-commerçants, par rapport aux pays de l’Union Européenne. À quoi ressemblent-elles exactement ? Et comment les e-commerçants peuvent-ils les maîtriser ?

Les défis sont clairement de nature juridique. En principe, chaque article doit être déclaré, car les marchandises quittent l’Union Européenne. Cependant, nous n’avons pas de droit de douane basé sur la valeur ; vous payez plutôt sur base des poids et des codes douaniers. Cela signifie que le commerçant doit faire très attention aux données relatives à ses produits – poids, code douanier, pays d’origine, etc. Ces données sont ensuite nécessaires sous forme numérique pour le dédouanement groupé. Le pays d’origine des articles est également important, c’est-à-dire le pays où ils ont été produits. Pour les produits qui ont été fabriqués en dehors de l’Union Européenne, des droits de douane sont dus. Si les articles ont été produits dans l’Union Européenne et qu’un certificat d’origine du fabricant peut être présenté à la douane suisse, aucun droit de douane n’est perçu. Les e-commerçants sont également soumis à la TVA et la payent en tant que taxe en amont au moment de l’importation.


« Les e-commerçants doivent livrer exactement selon les habitudes des Suisses. C’est un point très important. »

Peter Egger, Responsable Commercial de MS Direct

6. Comment les e-commerçants peuvent-ils se distinguer sur le marché ?

Tout d’abord, par le prix des articles. En tant qu’e-commerçant français ou allemand, vous avez des conditions d’achat complètement différentes et donc la possibilité de proposer les articles à un prix légèrement inférieur. La gamme de produits est une autre différence majeure : les e-commerçants doivent se renseigner sur ce qui est demandé en Suisse. Le marché est fortement axé sur les prix et l’assortiment produit ; tout est question d’offre et de disponibilité. Si les e-commerçants peuvent trouver une niche, ils ont une longueur d’avance. Ils sont également avantagés lorsqu’ils font du marketing localement. Enfin, les e-commerçants devraient examiner en détail les habitudes d’achat et de livraison des clients suisses. C’est un point très important.


Peter Egger est Responsable Commercial chez MS Direct. Cette société basée à Saint-Gall propose à ses clients des solutions e-commerce internationales. MS Direct est partenaire de Seven Senders – ensemble, les deux prestataires permettent à leurs clients d’expédier aisément via la plateforme de livraison et grâce à un dédouanement groupé facile.
(Source : MS Direct)


Participez à ce marché en pleine croissance ! Livrez en toute simplicité, avec Seven Senders et notre partenaire MS Direct.

Nous vous aidons à satisfaire la clientèle suisse dans tous les domaines et à tirer profit du marché suisse à long terme. Profitez de notre offre de livraison complète, comprenant le dédouanement et les retours.


La Suisse en chiffres

Malgré une population de près de 8,5 millions d’habitants, la Suisse est la vingtième économie mondiale et, avec 75.773 Euros, le deuxième produit intérieur brut par habitant au monde. Le pouvoir d’achat des Suisses s’élève à plus de 1.000 Euros par habitant.

En 2019, les Suisses ont commandé en ligne pour 10,3 milliards de francs suisses, dont 2 milliards à l’étranger. Par rapport à l’année précédente, le e-commerce suisse a augmenté de 8,4 %. Les gammes de produits les plus vendus sont l’électronique grand public, la mode et les chaussures.


La Suisse franchit le cap des 10 milliards de francs suisses dépensés en ligne en 2019

Depuis 2010, les Suisses ont doublé leurs dépenses en ligne, soit +5,2 milliards de Fr.
(Source : Verband des Schweizerischen Versandhandels , 2019)

Que commandent les Suisses ?

L’électronique grand public, suivie de près par la mode et les chaussures, sont les principaux produits commandés en ligne par les Suisses
(Source : Verband des Schweizerischen Versandhandels , 2019)

Obtenez les dernières informations auprès des experts en matière de livraison

Inscrivez-vous à notre lettre d'information mensuelle et restez informé

S'inscrire