Que ce soit à Amsterdam ou à Tallin, la majorité des acheteurs en ligne souhaitent une livraison des colis respectueuse de l’environnement et pratique. Cette prise de conscience environnementale et une livraison orientée clients ne doivent pas être vues comme contradictoires, comme le prouvent des concepts durables de livraison du dernier kilomètre.

Par Ruth Justen

Selon le dernier Baromètre E-Commerce de DPD (2019), 66% des 23.000 personnes interrogées dans 21 pays ont déclaré que lorsqu’elles font des achats en ligne, elles préfèrent les marques et les revendeurs qui assument leur responsabilité en matière de protection de l’environnement. Dans le même temps, 92% des personnes interrogées ont déclaré préférer que les articles soient livrés à domicile. « La protection de l’environnement est donc aussi un facteur-clé de satisfaction des clients e-commerce », explique Johannes Plehn, fondateur et PDG de Seven Senders. « Les transporteurs du dernier kilomètre se concentrent sur deux aspects pour répondre aux besoins des clients. » La bonne centaine de transporteurs du réseau de Seven Senders investissent de plus en plus dans des véhicules de livraison écologiques et évitent les trajets nuisibles à l’environnement en utilisant des points-relais, des plages-horaires de livraison plus précises, ou un suivi en temps réel. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de concepts de livraison durable, tant offline qu’online.

Des véhicules de livraison écologiques pour la ville et la campagne

En janvier 2020, le Forum Économique Mondial a publié une étude sur « L’Avenir des Services du Dernier Kilomètre » *. Selon l’étude, la demande de livraison du dernier kilomètre dans les villes du monde entier augmentera de 78% d’ici 2030. Cette augmentation signifiera également qu’en 2030, un total de 36% de véhicules de livraison supplémentaires seront sur les routes des 100 plus grandes villes du monde par rapport à 2019. Cette augmentation entraînera à elle seule une hausse de 6 millions de tonnes d’émissions de CO2, qui atteindra 25 millions de tonnes en 2030. La transformation des véhicules de livraison en véhicules à faibles émissions ou à émissions nulles pourrait réduire de 60% l’augmentation prévue des émissions de CO2 sur le dernier kilomètre, comme le soulignent les auteurs* de l’étude.

Par conséquent, les transporteurs du monde entier optent pour des types de véhicules à émissions nulles ou réduites. Le transporteur international DPD, par exemple, travaille exclusivement avec des véhicules à faibles émissions dans la métropole parisienne. À Londres, la société prévoit d’étendre son parc de véhicules électriques à 278 voitures d’ici la fin de l’année. À Tallinn, qui compte environ 400 000 habitants, l’entreprise s’appuie sur un mélange de relais et de robots de livraison.

Une livraison verte avec les transporteurs régionaux

Il n’y a pas que les grands acteurs qui traitent la problématique de la « livraison verte » sur le dernier kilomètre. Du fait de la géographie de la Suisse, le transporteur Quickpack n’utilise que des voitures électriques et non des vélos. Selon l’entreprise, le fait que leur flotte d’une centaine de véhicules soit silencieuse permet également aux clients d’être livrés le soir sans poser de problème aux voisins. Ce service est proposé pour réduire les trajets inutiles. Budbee, un transporteur opérant au Danemark, en Suède et aux Pays-Bas, prévoit de convertir entièrement sa flotte de livraison aux véhicules électriques d’ici 2025. Stuart, un transporteur français, s’appuie sur des coursiers à vélo indépendants dans les grandes villes, qui livrent le soir sept jours sur sept et collectent également les colis chez les consommateurs.

Des relis 24h/24, 7j/7

Les points-relais en magasins ou automatisés offrent une alternative à la livraison à domicile, en particulier pour les clients jeunes et mobiles. Les relais automatisés peuvent être utilisées 24h/24, 7j/7.

Les chercheurs de l’Institut de Logistique Technique de l’Université de Technologie de Graz en Autriche veulent savoir comment l’utilisation des automates à colis affecte l’environnement et la circulation. Au début de l’année, dans le cadre du projet de recherche SoWAS (pour : système ouvert et évolutif d’échange de biens), l’Institut a mis en service un automate à colis ouvert à tous, pour les entreprises comme pour les particuliers, sur le campus nouvelles technologies de l’Université de Technologie de Graz. D’ici la fin de l’année, les chercheurs veulent utiliser les données d’utilisation du système de transfert de colis et de biens pour évaluer son impact sur les comportements de mobilité, l’environnement et la circulation. Selon l’université, les résultats du projet pourraient être utilisés pour étendre un réseau d’automates à stations de colis à Graz et dans d’autres villes.

Le transporteur Hermes, par exemple, est déjà convaincu des avantages des points-relais, travaillant avec un réseau de 44.600 relais en Europe au cours de l’année fiscale 2019-2020.

La communication client pour une première livraison réussie

La plupart des transporteurs du dernier kilomètre comptent sur une communication rapide et pratique avec le client final pour mieux répondre à ses besoins tout en rendant la livraison plus efficace et donc plus respectueuse de l’environnement.

Par exemple, dans le cas du prestataire italien Milkman, les clients peuvent changer le lieu et l’heure de livraison jusqu’à une demi-heure avant l’heure de livraison annoncée, grâce au suivi en direct de ses prestataires. Le transporteur Budbee annonce une plage-horaire de livraison d’une heure pour ses clients en Suède, aux Pays-Bas et au Danemark. Les clients peuvent également choisir entre les options de livraison « sonner » ou « frapper à la porte » via l’application. Ce service s’adresse principalement aux jeunes parents ou aux personnes qui s’occupent d’enfants. Les transporteurs français Stuart et M. Pacha livrent également à Paris le dimanche matin et le soir pendant les jours ouvrables. M. Pacha offre également aux clients la possibilité de recevoir tous les colis de la semaine à une heure de livraison unique.

Des concepts de livraison durable reflétés par les boutiques en ligne

Les sites e-commerce s’appuient de plus en plus sur des concepts de livraison durable afin de réduire les émissions de CO2 sur le dernier kilomètre. Foodspring et Asos, par exemple, montrent comment de tels concepts de livraison peuvent s’intégrer aux sites e-commerce. Grâce à sa communication client directe et à un tracking en temps réel, Foodspring augmente ses chances de réussite dès la première livraison. Asos s’appuie aussi sur une communication directe avec ses clients pour préciser les heures de livraison. L’entreprise utilise également les services de Seven Senders pour massifier les envois et remettre les colis aux transporteurs uniquement dans les pays de destination, afin qu’aucun camion vide ne quitte leur entrepôt de Berlin. Afin de réduire encore davantage son empreinte carbone, l’entreprise a également opté pour des retours électroniques.

Une voie toute tracée vers des services de livraison durable

Tous ces concepts de livraison durable, pas forcément plus chers, se retrouvent dans le réseau de Seven Senders, la principale plate-forme de livraison en Europe. Vous gérez un site e-commerce et souhaitez rendre votre stratégie de livraison plus durable ? Contactes-nous ! Nous vous conseillerons sur le choix de transporteur(s) qui répond(ent) le mieux à vos besoins. Appelez-nous au 01 77 51 33 30 ou envoyez-nous un e-mail à france@sevensenders.com.

* Toutes les prévisions de l’étude se réfèrent à des données antérieures à l’épidémie de coronavirus

Obtenez les dernières informations auprès des experts en matière de livraison

Inscrivez-vous à notre lettre d'information mensuelle et restez informé

S'inscrire