Le succès d’une entreprise dépend de sa capacité à prendre les bonnes décisions. Selon Martin Ebel, responsable Veille stratégique chez Seven Senders, l’intégration des données dans le processus décisionnel ouvre d’immenses perspectives, en particulier dans le secteur logistique.

Découvrez ici les cinq arguments de Martin Ebel, recueillis par Ina Kaifi





Argument n° 1: les données ne mentent pas

De nombreux mots clés – par exemple, « analyse prédictive » ou « smart data / données intelligentes » – décrivent une prise de décision basée sur les données. Chacun d’eux repose sur le même principe, à savoir que les données ne mentent pas, tandis que les interprétations et les intuitions sont parfois trompeuses. Pour autant, cela ne signifie pas qu’un décideur doit ignorer son intuition. Simplement, il se basera sur les données pour confirmer ou infirmer son point de vue.

Il appartient en outre au décideur de choisir exactement les indicateurs clés de performance à prendre en compte et d’en réaliser l’interprétation. La prise de décision fondée sur les données ne consiste donc pas à s’en remettre aveuglément aux faits et chiffres mais à intégrer ces derniers dans le processus et à combiner subtilement l’expérience et l’analyse de données pour effectuer les bons arbitrages.


Argument n° 2: la prise de décision fondée sur les données est rapide

Les cadres ont généralement peu de temps pour décider, en particulier dans un environnement dynamique comme celui de la logistique. Étant donné que la prise de décision fondée sur les données est plus simple à déléguer ou démocratiser que l’intuition (voir également raison n° 3), le processus décisionnel gagne en rapidité. Les circuits de décision sont automatiquement plus brefs et la chaîne logistique dans son ensemble est plus courte. L’entreprise en retire un avantage concurrentiel. Cela vaut particulièrement dans le domaine des expéditions, car la logistique des expéditions est assez facilement quantifiable et repose sur des « faits concrets ». Prenons un exemple de décision tout à fait classique : quel transporteur répond le mieux à mes impératifs spécifiques ? Pour le savoir, j’ai besoin de données concernant les quantités (potentielles), les délais, les capacités disponibles et bien évidemment les coûts. Toutes ces données sont disponibles et permettent de choisir le meilleur transporteur, avec un minimum d’efforts et dans un laps de temps record.


« La prise de décision basée sur les données ne consiste pas à s’en remettre aveuglément aux faits et chiffres mais à intégrer ces derniers dans le processus décisionnel et à combiner subtilement l’expérience et l’analyse de données pour effectuer les bons arbitrages. »

Martin Ebel, responsable Veille stratégique chez Seven Senders

Argument n° 3: les données sont un facteur de démocratisation et d’optimisation

Les décisions fondées sur les données ne résultent pas d’un processus purement subjectif, propre à une ou quelques personnes, et sont donc plus démocratiques. Toutefois, il est important que les décisions ne dépendent pas exclusivement des données. Au bout du compte, les indicateurs clés de performance doivent servir à expliquer les motifs d’une décision. Cela est possible à condition d’utiliser des données pertinentes et correctement modélisées/traitées. Or, des erreurs peuvent se produire. Ainsi, il peut arriver que les données ne soient pas probantes pour soutenir une décision ou que leur analyse repose sur des facteurs inadéquats. Une surveillance constante s’impose donc pour limiter les sources d’erreur. Quoi qu’il en soit, les avantages l’emportent. C’est ce que confirme une étude de PWC selon laquelle les entreprises qui opèrent sur la base des données font état de trois fois plus d’optimisations significatives que celles qui recourent peu aux données.


Argument n° 4: les données favorisent la transparence et donc la confiance

La supply chain est un ensemble complexe qui intègre de nombreuses parties prenantes et phases de processus. Les données créent la transparence. Sur le plan décisionnel, cela signifie que les décisions ne procèdent pas d’une démarche individuelle et sont au contraire traçables et compréhensibles par tous. Pour cela, tous les acteurs doivent être interconnectés et avoir accès aux données pertinentes qui les concernent. Chaque indicateur clé de performance a une finalité pour un cadre. Ce mode de fonctionnement, qui garantit la prise de décision au bénéfice de toute la chaîne logistique, favorise la confiance à long terme à travers tous les maillons de la chaîne et entre tous les partenaires.


Argument n° 5: les décisions fondées sur les données réduisent les coûts

Les données permettent de mieux prévoir les événements au sein de la supply chain, renforçant la fiabilité de la planification. Par exemple : à travers une surveillance ciblée des délais, il est possible d’identifier rapidement les problèmes et de prendre les mesures adéquates. Les entreprises d’expédition tirent parti de cet avantage dans le contexte actuel de crise du coronavirus. De même, prévoir les quantités à expédier dans les périodes où les capacités sont limitées permet d’optimiser la planification des capacités pour livrer en temps voulu. Cela vaut également pour les événements récurrents de type Black Friday ou fêtes de Noël. La planification optimisée des capacités au moyen des données et des décisions fondées sur les données améliore les processus opérationnels et, pour finir, réduit les coûts.


Performances d’expédition accrues

Seven Senders favorise la prise de décision fondée sur les données. Martin Ebel, responsable Veille stratégique, explique comment cela fonctionne:


« Nous exploitons nos connaissances et notre expérience des différents marchés en vue d’élaborer la solution répondant aux besoins du client. Pour cela, nous rassemblons et standardisons des données de plusieurs natures et qualités, ce qui permet par exemple d’établir un relevé flexible des délais. Les avantages pour nos clients sont multiples: notre produit Analytics leur permet de consulter directement les données et de mesurer en amont la performance des transporteurs; dès lors, ils sont à même de prendre les bonnes décisions pour leurs produits et d’offrir une expérience de livraison irréprochable à leurs propres clients. Leur avantage concurrentiel est assuré, partout en Europe. »

En savoir plus


À propos de Martin Ebel

Martin Ebel est responsable Veille stratégique de Seven Senders depuis août 2017 et coordonne l’équipe dédiée à cette activité. Entré dans l’entreprise en septembre 2015, il a officié en tant que directeur opérationnel puis analyste supply chain avant de prendre sa fonction actuelle.

This image has an empty alt attribute; its file name is martinebel-3.jpg

Obtenez les dernières informations auprès des experts en matière de livraison

Inscrivez-vous à notre lettre d'information mensuelle et restez informé

S'inscrire